naturopathie tdah

La naturopathie au service du trouble de l’attention (TDAH)

Votre enfant est TDAH et vous souhaitez mettre en place un accompagnement adapté ? Vous voulez savoir comment la naturopathie peut accompagner efficacement le TDAH ?

En tant que professionnels de la naturopathie, notre expertise est un véritable atout, et nous avons de nombreux conseils à partager.

Grâce à un rééquilibrage de l’alimentation, à l’aromathérapie ou encore à la phytothérapie, la naturopathie propose des solutions diverses afin d’accompagner le trouble de l’attention. Les techniques naturopathiques vont permettre de gérer les émotions et redonner confiance aux personnes TDAH.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • Quelle sont les spécificités du TDAH
  • Quels sont les comportements à adopter pour gérer un TDAH
  • Quelles sont les solutions naturelles pour accompagner ce trouble

Que vous soyez parents d’enfants atteints de ce trouble, ou adulte TDAH, vous trouverez des informations et des recommandations qui vous permettront de mieux l’appréhender. Vous serez à même de trouver les astuces qui vous correspondent.

Comprendre le TDAH

Le trouble de l’attention n’est pas un effet de mode, il s’agit d’un trouble réel, source de beaucoup de questionnement et de remise en question. La personne atteinte peut se retrouver en difficulté et les parents peuvent se sentir isoler.

Il est donc primordial dans un premier temps de poser les bases pour bien comprendre de quoi il s’agit.

Quelle est la définition du TDAH ?

Qu’est-ce que le TDAH ? Cet acronyme signifie « Trouble Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ». Il s’agit d’un trouble neurologique ou neurodéveloppemental qui se manifeste durant l’enfance. Il est caractérisé par un schéma continu d’inattention ou d’hyperactivité qui interfère avec le fonctionnement normal d’une personne.

Mais que sait-on réellement des causes de ce trouble ? Il n’y a pas une seule cause, mais une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Il peut donc s’agir de causes génétiques, d’évènements particuliers ou des carences pendant la grossesse, d’exposition à des substances toxiques…

trouble de l'attention

Quels sont les signes d’un TDAH ?

Plusieurs symptômes peuvent être relevés :

  • Une difficulté d’attention : La personne TDAH montrera une incapacité à se concentrer sur une tâche ou encore des difficultés à prêter attention aux autres. Cette difficulté d’attention peut également être corrélée avec l’hyperfocalisation.
  • La procrastination et le manque de motivation : Ce n’est pas de la fainéantise, au contraire, la personne TDAH veut aller au bout des choses, mais certaines barrières psychologiques l’en empêchent.
  • Une difficulté d’organisation et de planification des tâches : Mettre de l’ordre dans sa vie peut s’avérer très compliqué, ainsi que hiérarchiser de manière logique les différentes tâches à accomplir.
  • Une difficulté à rester en place et une impulsivité : La personne va par exemple interrompre des conversations, se précipiter sur ses tâches… tout ceci sans tenir compte des conséquences.

D’autres signes peuvent également accompagner le TDAH, comme les sautes de l’humeur, une forte distractibilité…

Qui peut poser le diagnostic ?

Il est essentiel de faire un test spécifique afin de poser un diagnostic. En effet, les symptômes du TDHA peuvent se retrouver dans d’autres troubles psychiatriques, comme les troubles bipolaires ou l’autisme.

En outre, ces symptômes peuvent être perçus chez n’importe qui, sans que ce soit un problème. On peut très bien être tête en l’air ou avoir de temps en temps un manque de motivation sans que ce soit anormal.

Des tests spécifiques sont proposés afin d’évaluer la situation. Il faudra trouver un professionnel de santé apte à diagnostiquer le TDAH. On se tournera donc vers un neurologue ou un psychiatre formé à la reconnaissance du TDAH.

Le diagnostic est une étape indispensable pour une prise en charge à venir. Pour autant, il est très rarement posé avant l’âge de 5 ou 6 ans. Une fois que les personnes TDAH sont prises en charge par la médecine, ils bénéficient de suivi psychothérapeutique et de traitement médicamenteux. Ils pourront également profiter d’exercices de concentration et de relaxation.

Est-ce que le TDAH est un handicap ?

Dans la vie de tous les jours, le tdah est un handicap cognitif pour l’enfant car il ne fait pas exprès d’« être comme ça ». Il y a une réelle souffrance qui l’empêche de vivre convenablement. Il est donc important que l’enfant comprenne son trouble.

On peut parler de handicap car, dans un environnement donné, les chances de réussite ne sont pas les mêmes. Si l’on prend l’exemple de l’école, celle-ci n’est pas adaptée à l’enfant TDAH et il n’y aura pas d’égalité des chances.

Le TDAH est reconnu par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées)

trouble de l'attention symptome

Comment prendre en charge le TDAH naturellement ?

Comment allier naturopathie et trouble de l’attention ? La naturopathie est une prise en charge holistique, c’est-à-dire qu’il s’agit de prendre en compte la personne dans son ensemble. Contrairement à la médecine, qui cherche à soigner le trouble par un traitement spécifique, la naturopathie cherche à trouver la cause et à améliorer l’environnement et l’hygiène de vie de la personne, tant sur le plan physique que psychique.

Il faut également noter que la naturopathie ne se substitue en aucun cas à un traitement médicamenteux. Il s’agit d’un accompagnement.

1- L’alimentation pour accompagner le TDAH

Il est important que les parents se posent la question suivante : quelle alimentation pour un TDAH ? En effet, l’alimentation a une forte influence sur les symptômes sur TDAH. Voici quelques notions à prendre en compte :

  • L’équilibre du microbiote intestinal : Des études ont montré que le microbiote est déséquilibré chez un enfant TDAH. Il est donc important d’apporter une alimentation équilibrée et diversifiée afin de bien nourrir les bonnes bactéries de l’intestin. On pensera ainsi aux fruits et légumes, aux céréales complètes ou aux légumineuses.
  • Les aliments à éviter : Certains aliments sont néfastes car ils sont inflammatoires ou n’ont aucune valeur nutritionnelle. On veillera ainsi à limiter les aliments raffinés comme le sucre et les produits industriels, ainsi que les aliments acidifiants comme la viande rouge et les laitages. On évitera également au maximum les sodas, fast-food, pizzas surgelées etc.
  • Hydratation : Une bonne hydratation est essentielle à notre cerveau ! Il faut donc penser à boire de l’eau tout au long de la journée, en évitant les boissons gazeuses souvent caféinées et les jus artificiels. N’hésitez pas à faire des jus de fruits frais pressés à la maison.
  • Le naturopathe pourra également renforcer l’intestin avec une cure de glutamine et de probiotiques, en tenant compte des éventuelles contre-indications.
tdah alimentation

2- Réduire le stress de l’enfant de façon naturelle

Tout au long de la journée, certaines étapes vont entraîner un stress intense pour l’enfant, qu’il va falloir gérer. Le stress est bien plus important chez l’enfant TDAH et peut être facteur de crises difficiles à maitriser.

On pourra se tourner vers des activités calmes : initiation à la méditation, à la cohérence cardiaque, à la sophrologie. Le naturopathe pourra proposer une supplémentation en magnésium ou zinc.

3- Renforcer la confiance de l’enfant par l’activité physique

La question qu’un parent pourrait se poser est de savoir quel sport pour un tdah est idéal ? Est-ce qu’il faut qu’il pratique un sport qui l’épuise ?

Il faut rappeler qu’il n’y a pas de différence de nature fondamentale entre un enfant TDAH et les autres enfants. Il y a une différence du fonctionnement cognitif. Il n’y a donc pas un sport plus adapté qu’un autre. Il faut qu’il pratique une activité qui génère chez lui du plaisir. En effet, l’enfant TDAH n’a aucune confiance en lui. Exercer un sport qu’il aime lui permettra de s’épanouir, d’avoir une meilleure estime de soi et de diminuer son stress.

4- Les effets bénéfiques des huiles essentielles sur l’enfant TDAH

Lorsqu’il n’y a aucune contre-indications, certaines huiles essentielles ont des propriétés intéressantes pour calmer l’hyperactivité et la nervosité.

On pensera à :

  • L’huile essentielle de camomille romaine, aux vertus apaisantes,
  • L’huile essentielle de marjolaine à coquille, qui calme l’agitation et favorise l’endormissement,
  • L’huile essentielle de petit grain bigarade, en cas de coup de stress.

Les huiles essentielles peuvent être utilisées :

  • en diffusion à l’aide d’un diffuseur,
  • en massage, accompagné d’une huile végétale comme l’huile d’amande douce ou l’huile de jojoba.

5- Gérer les troubles du sommeil grâce à la phytothérapie

Certaines plantes sont d’une aide précieuse pour limiter les troubles du sommeil. On pensera à la valériane, la camomille ou encore l’aubépine.

Hormis la phytothérapie, d’autres astuces peuvent être mises en place pour diminuer les troubles du sommeil, notamment limiter les écrans.

Concernant ce sujet, notre cours sur « Le suivi naturopathique du TDAH » répond à une question : Faut-il bannir les écrans ? La réponse n’est pas tranchée, mais reste une problématique à garder à l’esprit.

Accompagner le TDAH de votre enfant avec bienveillance

Avec toutes ces informations, vous êtes désormais apte à comprendre le TDHA et à l’accompagner de façon compréhensive et prévenante. Vous savez comment prendre en considération les personnes atteintes de ce trouble et comment prêté attention à leurs besoins.

Vous pouvez aller plus loin et approfondir le sujet grâce à notre cours sur « Le suivi naturopathique du TDAH ». Dans ce guide à destination des parents, nous abordons l’accompagnement de l’enfant TDAH tout au long de sa journée, du réveil au coucher, qu’il soit à l’école, en vacances etc. Un cours indispensable aux parents soucieux de dévoiler la créativité, la ténacité et la volonté de leur enfant.

Rédigé par la TEAM ADNR FAMILY

naturopathie formation

Rédiger un commentaire